Numérisation et pandémie au Maroc

26 avril 2021 Sécurité

Oxford Business Group, société de recherche et de conseil, a publié une étude sur l’impact qu’a laissé le covid-19 sur les entreprises marocaines, évoluant principalement dans le secteur IT. Plusieurs entreprises ont fait part de cette étude, dont Genious Communications, en tant qu’interlocuteurs partageant des expériences d’agilité et d’adaptation vis-à-vis de la crise sanitaire.

Comme nous le savons tous, la pandémie du Covid-19-a provoqué un séisme tant au niveau économique que numérique, elle a précipité l’engagement à la fois des entreprises et des administrations à la numérisation de leurs différentes activités, les forçant ainsi à adopter le travail à distance pour garder leur niveau de productivité intact, sans être confronté à la menace sanitaire.

Depuis que la pandémie au Maroc a été observée et que le confinement a commencé à faire partie de notre vocabulaire régulier de tous les jours, sept salariés sur dix ont confirmé avoir eu recours au travail à distance à un moment ou un autre durant cette crise sanitaire.

Une transition requise

Le changement des habitudes est devenu nécessaire afin que les entreprises puissent exercer leurs activités dans des conditions sûres, tout en respectant les normes en vigueur qui ont été mises en place par les autorités en charge.

Il a donc été essentiel d’adopter une approche numérique pour réaliser une « dématérialisation » du travail, cette numérisation n’est possible qu’après l’identification des processus qui sont appropriés à cette opération afin de les remodeler, et mettre en place des canaux digitaux pour un résultat efficient et optimisé.

En effet, un grand nombre de chefs d’entreprise se sont rendus compte que la numérisation du travail ne nécessite pas vraiment un effort intense avec beaucoup de moyens, au contraire, la technologie a bien aidé les sociétés à accroître leur compétitivité et faire face à la crise !

La transformation digitale au Maroc était déjà un chantier en pleine construction avant la pandémie, en témoigne alors la numérisation des services administratifs avec un taux de satisfaction de la part des citoyens atteignant 85%.

Le mobile est la clé de la numérisation !

L’usage du mobile est l’un des facteurs pertinents qui ont aidé cette révolution numérique, l’accès à internet a connu un grand boost depuis le début des années 2000, puisque la plupart des interactions en ligne ont émigré depuis l’ordinateur vers le mobile. Le marché du mobile marocain a atteint 44.7 millions d’utilisateurs, ce n’est pas pour rien que le royaume est leader du domaine en Afrique à côté de la Tunisie.

Genious Communications dans tout ça ?

Comme beaucoup de sociétés, Genious a opté pour le travail à distance pour contrer les impacts négatifs de la pandémie, l’entreprise a énormément investi dans l’équipement digital pour assurer la continuité de ses activités et permettre à ses équipes d’effectuer leurs tâches journalières comme prévu.

Même s’il y’a eu une grosse chute de demande de la part des clients pendant les premiers mois de la crise, en mai 2020, l’activité a repris après que les entreprises ont installé leur propre système de travail à domicile tout en imposant leur identité numérique sur le marché, ce qui a permis de créer des solutions virtuelles pour les problèmes habituels.

Une chose est sûre, la pandémie a précipité le développement de l’e-commerce au Maroc. En effet, plusieurs entrepreneurs du pays reconnaissent aujourd’hui l’importance d’avoir à leur disposition une certaine visibilité accompagnée d’une forte présence en ligne de manière à favoriser l’évolution de leur business.

Malgré les défis posés par la pandémie, Genious a su renforcer la confiance des clients via les transactions monétaires virtuelles qui jouent un grand rôle dans la transformation numérique du royaume. Les pme sont un acteur essentiel dans cette révolution du numérique au Maroc, elles proposent actuellement plusieurs solutions digitales afin de mettre en place des stratégies à long terme qui sont résistantes aux crises du futur.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *